Le doctorat

C’est une nouvelle aventure commencée depuis quelques mois. Depuis décembre 2015, donc.

J’ai commencé à en parler lors d’un post précédent : à la fin de l’année 2014, j’avais eu l’occasion de faire mes premiers pas de chercheure dans une entreprise lyonnaise, dans le cadre d’un contrat déterminé de 2 mois, annonçant une histoire plus longue de 3 ans, une thèse.

Mon sujet de thèse ? Je suis très intéressée par la réalité virtuelle (RV), dans la formation professionnelle continue. Mon intérêt pour les nouvelles technologies dans le cadre professionnel est le substrat de ma recherche.

Tout est encore à construire.

Je déteste les voix nasillardes. Vraiment.

émotion

Je pensais ne plus avoir le temps pour écrire un billet…
Je suis en train de bosser sur un super projet, dont je dévoilerai la teneur très bientôt… et voilà que je tombe sur une photo. Je l’avais aperçue il y a quelques jours et je la redécouvre. Elle me touche plus fort et des larmes embuent mes yeux. Alors je voudrais prendre le temps de la partager.
C’est une petite fille, réfugiée syrienne. Elle a 4 ans et lève ses petits bras en signe de reddition, quand elle croit voir une arme au lieu du téléobjectif du photographe.
C’est terrible, à cet âge là, tant de peur et d’inquiétude.
Je déteste l’Homme, ses guerres, sa connerie.

Le photographe : Osman Sagirli. Photo publiée en Janvier dans Turkiye Gazetesi.

 

Lundi je commence…

.. un nouvel emploi ! Je vais vivre ce qui semble être une super aventure (humaine, technologique…) au sein d’une entreprise lyonnaise, spécialiste de la formation en ligne… Je ne peux pas en dire plus mais de beaux projets en perspective. Pour l’heure, je commence avec un contrat de deux mois… j’espère que c’est le début d’une longue histoire !